Oh non, mon cheval broute !

On les connait, ses chevaux incorrigibles qui ont habitude de brouter en balade. Ils s’arrêtent brusquement et nous tirent hors de notre selle pour atteindre cette touffe d’herbe juteuse, ils refusent d’avancer ou, dans des cas extrêmes, essayent même de se retourner. Un comportement non seulement ennuyeux mais qui, si on le laisse escaler, peut même s’avérer dangereux. Voici sept conseils si vous avez un cheval qui broute en balade.

1. Identifiez la cause du comportement

Est-ce que votre cheval veut brouter, ou est-ce qu’il s’est saisi ? Il arrive parfois de confondre les deux, mais il est important de connaitre la différence. Lorsque votre cheval se saisit, c’est qu’il a vraiment peur de quelque chose. Un bruit, un objet, un mouvement brusque… Un cheval qui broute sera réticent ou refusera carrément de se déplacer dans la direction souhaitée. Le souci est que les deux comportements donnent des réactions assez semblables : se coller aux aides, tirer sur les rênes, s’arrêter, bloquer, se retourner, se cabrer, ruades,…

Observez bien les oreilles : un cheval effrayé aura souvent les oreilles pointés vers l’avant, en état d’alerte, et le regard fixé sur l’objet de sa peur. Un cheval qui veut brouter sera nettement plus détendu et aura probablement les oreilles normales ou vers l’arrière.

2. Identifiez la cause

Brouter provient souvent d’un problème de fondation, comme un manque de confiance, un manque d’autorité ou de respect entre cheval et cavalier. Toutefois, avant d’attribuer cette réaction à un « mauvais comportement » et de vous fâcher, assurez-vous que votre cheval n’est pas dérangé par des problèmes physiques comme douleurs au dos ou problèmes dentaires, ou par un harnachement mal ajusté.

3. Mettez-vous en question

Nous avons tellement de choses à prendre en compte en une journée : le travail, les enfants, la maison,… Peut-être arrivez-vous à l’écurie pressé(e) ou stressé(e) ? Dans ce cas, il se pourrait bien que vous ne créez de mauvaises habitudes sans vous en rendre compte.

Est-ce que vous avez, par exemple, tendance à terminer vos séances d’entraînement près de la sortie de piste ? Cela vous épargnera peut-être quelques minutes, mais votre cheval aura vite compris que la sortie veut dire que le travail est fini, et aura tendance à vous entrainer vers la sortie sans attendre votre permission. Cela se manifeste soit par un accélération lorsque vous allez dans la direction de la sortie, ou un ralentissement lorsque vous voulez vous en éloigner. Essayez de varier lors de votre travail : n’allez pas toujours dans la même direction, terminez votre travail à différents endroits et ne descendez pas de votre cheval à la sortie de piste. Bref, faites tout pour que votre cheval ne puisse pas anticiper.

4. Examinez votre relation avec votre cheval à la main

Comment votre cheval se comporte-t-il lorsque vous n’êtes pas en selle ? Prenez le temps de réfléchir à son comportement dans le box, lors des soins,… De bonnes manières à la main sont la base de tout. Si votre cheval a tendance à prendre le dessus et à manquer de respect à la main – vous pousser, tirer à la main, se retourner au box,… - cela pourrait indiquer un manque de confiance et une mauvaise communication entre vous et cela se manifeste également sous la selle. Essayez de travailler à votre relation à la main avant de grimper en selle. Avez-vous déjà envisagé de consulter un éthologue équin ? Celui-ci observera le comportement de votre cheval, la communication entre vous et pourra vous aider à mieux vous comprendre.

5. Reconnaissez les avertissements

La meilleure façon d’empêcher votre cheval de brouter est d’intervenir dès les tout premiers signes. Ne donnez pas à ce comportement l’opportunité d’escaler. Maintenez votre cheval en avant s’il a tendance à s’arrêter pour brouter. Demandez éventuellement des sessions à la jambe. En contrôlant ses épaules, vous pourrez plus vite le redresser s’il essaye de se retourner. Maintenez une bonne impulsion, cela empêchera aussi à votre cheval de réfléchir et de repérer des endroits où s’arrêter.

6. Assurez-vous que les bases sont là

Votre cheval doit répondre immédiatement à vos aides, c’est un principe de base. Ne vous laissez pas avoir à donner des jambes continuellement, à permettre un temps de réponse ou à ne pas réagir. Soyez conséquent(e) : votre cheval n’apprendra jamais à répondre correctement aux aides si vous n’attendez cette réaction de lui que pendant le travail et lui permettez un manque de discipline en balade.

7. Ne vous découragez pas

Si vous êtes certain(e)s que votre cheval broute et qu’il ne s’agit pas d’une réaction de frayeur, vous serez peut-être tenté(e) de ne plus vous aventurer en balade et de vous limiter au travail en piste. Ne perdez pas confiance, et dites-vous bien que le moins votre cheval est exposé au problème, le plus il aura envie de brouter dès qu’il en aura l’opportunité. Ne soyez pas gêné(e)s de demander de l’aide à d’autres cavaliers ou de vous faire accompagner par un compagnon à pied qui pourra vous aider à faire passer votre cheval à l’endroit qui pose problème.

Source : Horse & Hound

 

Vous devez vous connecter pour lire les éventuels commentaires à cet article.

Créer un compte ou Se connecter (si vous avez déjà un compte)

Membres

5264

photos

2063

likes

2323