8 activités à faire lorsqu'on ne peut pas monter

On est tous passé par là : la piste (extérieure) est gelée ou trop boueuse, notre cheval est « out » pour un petit temps suite à une blessure, on est blessé soi-même,… Bref : il faudra faire sans monter pendant un petit temps. Pour beaucoup d’entre nous, être mis à pied est une frustration. Que faire maintenant de notre cheval ? Comment le travailler, le garder en forme et le stimuler mentalement et physiquement ? Nous avons rassemblé huit idées alternatives à un entraînement sous la selle à essayer avec nos amis équidés.

  1. Longer

C’est l’alternative classique lorsque l’on ne peut pas monter ou que l’on n’a ni l’envie ni le temps. Pourtant, longer son cheval est très utile, même en temps normal. Cela permet à notre cheval de dépenser son énergie sans avoir à tenir compte d’un cavalier sur leur dos, c’est une bonne façon de le détendre et de l’assouplir, de travailler à son équilibre et… de l’observer pour détecter d’éventuels problèmes de mobilité ou boiteries.

  1. Apprendre à descendre la tête

On a tous connu se cheval qui remonte la tête au moment de lui passer le bridon. C’est non seulement très pratique que notre cheval puisse descendre la tête, mais c’est aussi un signe de détente. Alors pourquoi pas gentiment lui apprendre à le faire en échange pour une récompense ? Placez doucement votre main au-dessus de la tête de votre cheval. S’il descend, même de quelque millimètres, récompensez-le. Vous verrez qu’il aura vite compris !

  1. Eliminer les mauvaises habitudes

Et pourquoi pas essayer de changer ces mauvaises habitudes de votre cheval qui vous agacent, mais auxquels vous vous êtes adapté ? Puisque vous êtes mis à pied, vous aurez enfin le temps d’y travailler. Choisissez un comportement que vous désirez changer, par exemple gratter du pied ou ne pas vouloir rester à l’arrêt, faites un plan d’approche (le web est plein de bons conseils et de tutorials, mais vous pouvez par exemple consulter vos amis) et surtout, veillez à ce que l’expérience soit positive pour votre cheval.

  1. Désensibilisation

Votre cheval a une peur terrible de ce coin de la piste, d’un endroit particulier de votre balade, de parapluies, de sacs en plastique ? Le moment est idéal pour travailler à sa désensibilisation. Peut-être vous contractez-vous inconsciemment lorsque vous êtes en selle et que vous repérez l’objet ou l’endroit qui a tendance à effrayer votre cheval. Cette tension, votre cheval ne la percevra plus lorsqu’il a l’occasion de l’inspecter en liberté. Vous, à votre tour, vous détendrez probablement en voyant que la réaction de votre cheval est moins exagérée que vous ne pensiez, et l’expérience sera positive pour tous les deux. Vous n’en serez que plus détendu(e) une fois en selle. Travaillez en douceur, donnez à votre cheval le temps d’explorer lui-même et surtout ne vous fâchez pas : comme toujours, l’expérience doit être positive.

  1. Travaillez à votre connexion

Ce n’est pas pour rien que nous parlons d’une « combinaison » en équitation. Les plus beaux parcours, les plus belles reprises sont souvent le résultat d’une excellente connexion entre le cheval et son cavalier. Et travailler à sa relation commence avant de grimper en selle. Voici quelques actions qui contribueront à une bonne connexion entre votre cheval et vous :

  • Masser et/ou brosser votre cheval : cela stimule la circulation, détend les muscles et imite le comportement naturel d’un cheval.
  • Passer du temps avec lui sans rien attendre en retour. Dans le horsemanship, on appelle cela « undemanding time ». Installezvous dans la prairie ou dans la piste chez votre cheval, lisez un livre, méditez ou observez-le et surtout, n’attendez rien de lui. Il apprendra que vous n’êtes pas là que pour travailler.
  • Apprenezlui des petits trucs, tel que ramasser des affaires et les apporter, placer son pied sur un objet, « sourire » ou même danser. Rien de mieux pour renforcer sa relation que de s’amuser ensemble !

 

  1. Perfectionnez le tressage de votre cheval

Si vous faites des concours, le tressage pourrait bien être un moment de stress pour vous et votre cheval. Vous êtes pressé(e) et nerveux(se) et, du coup, vous ratez vos tresses. Puisque vous avez le temps et qu’il n’y a pas de concours en vue, prenez le temps de perfectionner votre routine de tressage, d’apprendre ce qui marche, ce qui donne bien pour votre cheval, les gestes efficaces. Regardez un tutorial sur un nouveau style ou une méthode alternative, pourquoi pas ? Pour votre cheval, ce sera l’occasion d’apprendre qu’être tressé n’est pas forcément synonyme de stress, il n’en sera que plus détendu pour le prochain concours.

  1. Nettoyez et réparez votre matériel

Eh oui, ce n’est pas notre activité favorite mais il faut tout de même le faire. Profitez de la période à pied pour un nettoyage et un contrôle approfondi de votre matériel, question de reprendre en beauté dès que c’est possible. Choisissez une bonne musique, un podcast (éducatif) ou invitez un(e) ami(e) à faire de même : cela rendra cette corvée nettement plus agréable !

  1. Faites un plan

Le moment est idéal pour un peu de réflexion. Que voulez-vous atteindre, en tant que cavalier ? Quels sont vos objectifs, une fois que vous pourrez remonter en selle ? Réfléchissez-y, parlez-en avec votre entourage, votre entraîneur,… et faites un plan pour lorsque vous pourrez reprendre. Visualiser votre objectif est une excellente façon d’entrainer votre cerveau et de vous aider à l’atteindre.

 

Vous connaissez d’autres activités chouettes ou utiles à faire sans monter à cheval ? Faites-le nous savoir dans les commentaires !

 

 Notre inspiration et + de conseils : https://horselearner.com/30-things-to-do-with-and-for-your-horse-when-you-cant-ride/

 

Photo: Antoon Vanderstraeten

Vous devez vous connecter pour lire les éventuels commentaires à cet article.

Créer un compte ou Se connecter (si vous avez déjà un compte)

Membres

9246

photos

2080

likes

2326