Portrait de Chloé François, photographe équine

Il y a quelques années, Chloé François s’est lancée comme photographe équine. Vivre de sa passion et de la photographie de chevaux, le rêve de beaucoup de cavaliers. Voici son parcours à travers une interview ‘membre à l’honneur’.

Pourriez-vous vous présenter brièvement ?
Je m’appelle Chloé François et suis photographe luxembourgeoise autodidacte. C’est mon grand-père qui m’a transmis la passion de la photographie. Enfant, j’ai eu la chance de pouvoir toucher aux appareils photo argentiques, de chipoter, de découvrir, d’explorer. Mais cela a réellement commencé vers 2005 quand mon père m’a offert mon premier boitier reflex. J’ai d’abord photographié les fleurs de mon jardin et quelques événements dans un but de souvenirs. Ce n’est qu’en 2017, après mes études de webdesigner à Namur, que je me suis lancée dans les séances photos équines, car je voulais réunir mes différentes passions : les chevaux, la photographie et le voyage.

Comment est née votre passion pour les chevaux ?
Ma sœur a commencé très jeune à monter en poney club dans la région et j'accompagnais mon père durant les cours. Je me souviens que j'adorais prendre soin et m'occuper des chevaux/poneys déjà à ce moment-là. Puis, elle a changé de club et j'ai suivi le mouvement l'année de mes 11 ans. Depuis, je n'ai plus jamais lâché cette passion pour les chevaux.

Vous vous êtes orientée vers la photographie de chevaux, un choix que l'on imagine naturel, mais a-t-il été simple de se lancer dans ce créneau ?
Pour moi cela a été simple je pense. Evidemment, j'ai commencé petit, dans les écuries de ma région pour des amis, mais j'ai été poussée et fortement soutenue par mon amie proche Soline avec qui j'ai réalisé un bon nombre de séances pour tester des choses, trouver mon style, expérimenter. Elle a été mon petit cobaye et je la remercie du fond du cœur pour tout ce qu'elle fait pour moi quotidiennement pour me pousser encore plus dans ce monde ! Au fil du temps, via le bouche-à-oreille, j'ai réussi à me faire un petit nom dans la région et cela a pris de l'ampleur un peu partout en Belgique, en France et au Luxembourg.

Qu’appréciez-vous dans ce travail ?
Ce que j’adore dans le travail de photographe équin c’est d’avoir la possibilité de voyager un peu partout, d’être en extérieur dans la nature, d’être entourée de chevaux, de découvrir de nouveaux endroits et de rencontrer de nouvelles personnes complètement différentes. C’est tellement enrichissant !

Chaque séance est différente, chaque rencontre est bénéfique, on se remet en question, on explore et cela permet aussi de sortir constamment de sa zone de confort, de tester de nouvelles choses en photo.

J’adore mon métier de photographe.

Lors de shootings avec des chevaux, les anecdotes ne doivent pas manquer. Une anecdote qui vous a marquée ?
Lors de mon voyage en Normandie, nous étions partis pour un shooting dans un beau champ avec Claire. Elle montait son cheval Assini tranquillement en licol, un peu de pas, un peu de trot, même du galop sans aucun souci, puis elle décide de retirer le licol pour profiter de quelques photos en liberté, elle a réussi à faire les trois allures également sans licol, mais à un moment, Assini s'est senti libre, il a fait le dos rond, quelques ruades de joie et Claire est malheureusement tombée ! Cela m'a marquée parce que c'est Claire qui avait organisé tout mon séjour et me logeait chez elle et c'est évidemment elle qui tombe...

En tant que professionnelle, quel conseil donneriez-vous à nos membres qui veulent prendre de meilleures photos de chevaux ?
Explorer, chercher, expérimenter, prendre le temps et surtout laisser parler son cœur et sa passion.

Personnellement, c’est ce qui me permet d’évoluer.

Comment avez-vous découvert moncheval.net ? Qu’en pensez-vous ?
En faisant des recherches sur le référencement dans la filière équestre en Belgique pour mon métier de photographe. Je trouve le site vraiment intéressant, car nous pouvons nous référencer en tant que professionnels dans l'annuaire mais également découvrir d'autres professionnels dans le domaine. De plus, nous pouvons ajouter des photos/vidéos et c'est un échange facile entre membres passionnés par le monde équin.

Quel est votre rêve équestre ?
En tant que cavalière, mon rêve équestre est de pouvoir me faire plaisir avec mon futur cheval, de progresser ensemble dans la même direction avec beaucoup de respect et de sincérité, d’avoir une belle complicité avec lui et surtout de profiter de chaque moment qui nous est offert. Je souhaite me lancer dans le monde du travail en liberté/travail à pied pour justement construire une belle complicité et relation. Et pour cela, je remercie Quentin de m’avoir fait découvrir ce merveilleux monde rempli d’amour, de complicité, de confiance et de respect. Il a réussi à me transmettre par ses spectacles en liberté cette relation absolument magique qu’on peut avoir avec un cheval. Un point que je souhaite construire avec mon futur cheval.

En tant que photographe, ce serait de voyager partout en Europe et même en dehors pour réaliser des shootings photos. Et de pouvoir peut-être exposer mes photos, cela serait une chouette expérience. Mais je vis au jour le jour, je profite de chaque instant et je vais là où la vie me mène.

 

 

N’hésitez pas à suivre Chloé François sur moncheval.net, sur instagram ou sur son site.

 

NB : photo de Chloé et Nebrasko, un petit espagnol de 19 ans que la photographe équine a depuis bientôt 6 ans en demi-pension. (c) Marie Roig-Pons 

Vous devez vous connecter pour lire les éventuels commentaires à cet article.

Créer un compte ou Se connecter (si vous avez déjà un compte)

Membres

5042

photos

1936

likes

2249