Bien-être | Tradition | Equitation naturelle/éthologie

« Je souhaite à chacun de lire le cœur pur du cheval »

Nathalie Dubuc a pratiquement toujours eu des chevaux. Cette passion pour le cheval l’a récemment amenée à réaliser un documentaire et à publier un livre sur le rapport privilégié qu’entretiennent les Indiens Navajos avec les chevaux : Hozho, marcher dans la beauté. Moncheval.net a interviewé Nathalie dans le cadre de la série membres à l’honneur.

Quel était le but de votre documentaire et livre ?

La démarche de ce premier film était de faire comprendre la connexion que l'on peut avoir avec le cheval. Le cheval est notre miroir et notre enseignant. Il nous permet de voir en nous, de travailler nos perceptions et de lire le langage du corps (non verbal, qui en dit long) et d'utiliser nos sensations (pas le mental). Nous utilisons les mots et des leurres qui permettent de cacher nos émotions et notre réalité. On doit se montrer plus heureux, plus joyeux, plus jeune, sans peur…

Ce masque ne tient pas avec un cheval. Il perçoit votre énergie à 100 m de vous alors qu'il a encore la tête dans le foin. De là, il sait déjà qui vous êtes !

 

Comment les Navajos ont-ils accueilli votre projet ?

On nous avait bien expliqué que chez les Indiens Navajos la parole était sacrée, tout comme leur médecine traditionnelle et leurs cérémonies, suite à quoi il ne serait pas possible de les filmer... Cela a en effet été un peu compliqué avec certains d'entre eux, plus ‘traditionnels’, qui s'inquiétaient de notre perception de leur culture et du respect du sacré.

Le haatali Jones Benally, lui, a tout de suite cru en nous, probablement grâce à notre éducation auprès de grands parents formidables et très connectés, comme c'était souvent le cas dans les campagnes autrefois. Des gens qui fonctionnaient au rythme des saisons, de la marée, de la lune et des solstices.

Entre-temps, j’ai appris que le film leur a déjà servi pendant la sécheresse l'été dernier pour récolter des fonds pour l'achat de foin et d’eau en grandes quantités. Pour cette culture orale, le film les a aidés à montrer l'importance du cheval dans leur vie, de la petite enfance au départ vers le monde spirituel.

 

Vous déclarez « les chevaux nous ont appris à regarder, entendre et apprendre avec le cœur », pourriez-vous expliquer ?

Vos émotions sont contagieuses. Ainsi, si vous avez peur (pour différentes raisons à comprendre), cette émotion sera perçue par le cheval, qui aura à son tour également peur. Cela peut être dangereux. La respiration est dès lors très importante. Elle permet de vous recentrer, d'être dans l'instant.

Il faut apprendre à s'aligner à son rythme, à synchroniser sa respiration, pour que le cheval puisse se connecter à vous.

Si vous voulez avancer avec le cheval, ou changer de cap, vos pensées seront claires et il pourra le comprendre très simplement. C'est la même chose dans la vie. A cheval ou à coté, c'est d'abord un travail sur soi, un recentrage.

 

Cette expérience a inévitablement fait évoluer votre regard sur la communication animale, quels enseignements tirez-vous de cette aventure ?

Souvent, les gens me demandent comment faire pour ne plus avoir peur avec les chevaux. Ma réponse est claire : apprenez d’abord à vous connaître, à comprendre vos peurs et ce qui a pu vous atteindre.

Le cheval peut aussi être une belle aide, mais il faudra avancer ensemble, tout reprendre, prendre son temps, avancer à petit pas et se faire confiance mutuellement. Dans les centres équestres, les chevaux ont souvent eu de mauvaises expériences avec des cavaliers pressés, brutaux ou non expérimentés qui ont pu les blesser. Il faut se réadapter l'un à l'autre. C'est très rapide si vous jouez cartes sur table. En cas de problème, demandez-vous toujours ce que vous ne faites pas bien plutôt que de penser que cela vient du cheval....

 

Ce projet aura-t-il une suite ?

Le film, pour le moment en version courte, est passé dans de nombreux cinémas avec des débats sur l'hozho en France. Fin avril, j'accompagnerai la famille Benally au festival des cultures ancestrales à Genac (France), où ils sont invités afin de partager leur culture. Suivra ensuite un mois de workshops à travers la France et la Suisse sur les mêmes sujets (association cheval communication). La tournée se terminera par un grand concert au Havre le 18 mai (Rock tribal).

Depuis le livre et la première partie hozho, j'ai écrit un livret sur la sagesse Navajos et l'explication de l'usage des quatre points cardinaux dans le ‘monde’ Navajos. Il sera vendu avec 44 cartes peintes par un peintre Navajos (Jimmie Joe) avec un proverbe sur chacune d'entre elles. Le lancement est prévu à la rentrée prochaine chez le même éditeur Trédaniel.

Aujourd'hui je suis en écriture d'un nouveau documentaire. Je vais déjà filmer quelques scènes cet été. Ce sera de nouveau sur l'univers Navajos, mais avec une autre culture associée. Je ne peux en dire plus pour l’instant...

 

Que pensez-vous de moncheval.net ?

Il était temps qu'une plateforme comme moncheval.net existe. Pour moi, il est important de partager, de développer les connaissances et l'éthologie du cheval.

 

Quel est votre rêve équestre ?

Mon rêve équestre, je le vis avec mes chevaux depuis toujours. J'ai toujours eu des chevaux, ils ont toujours été en semi-liberté entre le pré et l'écurie. Au moment du livre et du film, j'avais encore mon trotteur Extra. Nous sommes restés ensemble 24 ans. Il est parti pour l'autre monde à la sortie du film. Cela a été très difficile, il m'a beaucoup appris. Aujourd'hui, je m'occupe surtout du cheval de ma fille Angèle (13 ans). ‘Gohwee’ (café en navajo) est un cheval de type Haflinger de bientôt 3 ans, sauvé de la boucherie. Il est incroyable. Il a vécu un an avec Extra et je reconnais en lui des choses qu'il a dû lui transmettre avant de partir.

Je souhaite à chacun de lire le cœur pur du cheval, d'apprendre à le connaître vraiment, de le respecter comme il doit l'être.

Je ne comprends pas que l'on puisse jeter un cheval comme un vilain objet qui ne fonctionnerait plus. Ou qu'on puisse manger du cheval. C'est totalement abject.

 

Plus d’infos sur le livre/documentaire : http://www.editions-tredaniel.com/hozho-marcher-dans-la-beaute-dvd-p-7932.html

 

Suivez Nathalie Dubuc sur www.moncheval.net

Vous devez vous connecter pour lire les éventuels commentaires à cet article.

Créer un compte ou Se connecter (si vous avez déjà un compte)

Membres

4781

photos

1840

likes

2009